• Facebook
  • Twitter
  • Google +

En panne sèche...

En panne sèche... - Lolitta Parizeau

J’avais vu que ma boutique de vêtements préférés proposait des remises sur une sélection de leur collection d’été en vente privée. Un message m’avait été envoyé par une des vendeuses que je connaissais bien. Elle avait joint une invitation à imprimer, indispensable pour pouvoir entrer ce jour-là. Je n’avais pas regardé ma messagerie électronique depuis la veille et je vis que la date de la vente tombait aujourd’hui. La fermeture s’effectuerait exceptionnellement vers huit heures du soir. J’avais repéré une dizaine d’articles qui me plaisaient. J’en avais déjà fait mettre de côté. Quand je voulus imprimer le papier qui me permettrait de franchir les portes du magasin, je vis que mon imprimante ne sortait pas ce que je voulais. J’avais des feuilles qui arrivaient, mais elles étaient vierges de tout texte. Une longue traînée d’encre noire barrait le papier de long en large.

J’avais déjà eu un problème avec les cartouches d’encre de mon imprimante, car rien ne me prévenait quand elles étaient vides. Un jour, alors que je voulais imprimer un contrat que mon conseiller financier m’avait demandé de signer, je me suis retrouvée dans la même situation. Heureusement que, dans mon quartier, un vendeur en proposait. Je savais qu’il serait fermé aujourd’hui. Il déménageait sa boutique dans un autre quartier, où il espérait que plus de clients viendraient. Mon autre choix était de passer chez une de mes connaissances. J’avais une amie qui habitait à deux pas de chez moi. Je lui envoyais un message pour la prévenir de ma venue. Malheureusement, elle me répondit qu’elle n’était pas à son appartement. Un rendez-vous important en ville l’empêchait de me recevoir. La dernière solution qu’il me restait était d’aller chez un voisin pour lui demander ce service.

Beaucoup d’habitants de mon immeuble étaient en vacances. Le seul qui restait était un jeune homme qui avait emménagé un mois avant. Je ne l’avais croisé que rarement dans les escaliers. Je frappais à sa porte. Il ouvrit rapidement. Un peu gênée, je lui exposais ma demande. Il me proposa d’entrer. Quand je vis la décoration de son logement, je fus subjuguée : il avait fait des choix similaires aux miens dans la disposition de ses meubles et il avait accroché au mur l’œuvre d’un artiste de talent, peu connu, mais que j’adorais. Nous nous sommes mis à discuter des différents courants des arts décoratifs au vingtième siècle. Ensuite, j’oubliais le temps qui passait et je restais à parler jusque tard dans la nuit avec mon nouvel ami. 

À propos de l’auteur :

author

Les langues, c’est ma passion: anglais, français, espagnol et même allemand. Quel bonheur que d’apprendre et de découvrir par l’apprentissage de nouvelles cultures! Comment j’apprends les langues au quotidien? Eh bien, tout simplement par le biais du net...et des voyages. Ce blogue, ce sera donc un endroit ou vous pourrez en apprendre davantage sur mes passions. Bienvenue!