• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le comble de l'avarice

Le comble de l'avarice - Lolitta Parizeau

Le cœur de l'avare n'est en relations avec aucun sentiment humain ... Cette citation n'est pas de moi, elle est de Hypolite de Livry. Toutefois, je trouvais qu'elle se prêtait parfaitement à ce que je voulais partager avec vous.

Voilà, ma cousine Marie-Andrée vient dernièrement, et je dirais même enfin, de se séparer de son dernier petit ami, Victor, un gars qui travaille en tant que comptable dans un bureau de CPA montreal. Ils ont été ensemble seulement 7 mois. Et il était temps que ça finisse, sinon elle n’aurait plus eu d’amis bientôt. Donc, cette séparation ne fait pas de peine à personne, même pas à elle qui se demande maintenant ce qu’elle pouvait bien lui trouver. Bien sûr, il était mignon, si on aime le style un peu sérieux. Je peux avouer qu’il avait les yeux d’un vert magnifique, et une belle fossette au menton. comme Ben Affleck ou John Travolta. Mais c’est l’être le plus radin que la terre m’ait donné de connaître personnellement. Les personnes radines sont par le fait même, souvent profiteuses, et ce, afin d’économiser chaque sou et de ne rien sortir de sa poche. Je n’ai rien contre la simplicité volontaire intelligente, ou les personnes économes, ou celles obligées de faire preuve de beaucoup d’imagination afin de joindre les deux bouts, ou encore celles qui évitent le gaspillage, au contraire, ce sont des modèles pour moi. Mais les avares ou radins qui accumulent une petite fortune sur le dos des autres, je ne les supporte pas. Pour moi, les radins, ou les ‘gratteux’ comme disait ma mère, se privent de tous les plaisirs de la vie, pour le plaisir de ne pas dépenser un sous. Ça en devient une obsession.

Voici, un exemple de sa radinerie. À l’anniversaire de Victor, vers la fin du mois de juin, Marie-Andrée et lui se fréquentait depuis à peine un mois environ. Malgré tout, elle lui a offert un gros cadeau d’anniversaire, à la hauteur de sa générosité habituelle. Elle lui a donné deux chemises et un chandail, car elle trouvait que sa garde-robe semblait un peu limitée. Finalement, c’est qu’il use ses vêtements à la limite et même plus, pour ne pas en acheter de neufs trop souvent. Dans une carte d’anniversaire, elle lui a offert aussi des billets pour un souper-spectacle qui aurait lieu dans l’été et évidemment elle l’a amené dans un bon resto français. Eh bien, à son anniversaire à elle, en août, il l’a amené voir le souper-spectacle qu’elle lui avait offert  et, dit qu’il lui achèterait un plus gros cadeau à Noël. Sans même une carte en plus. Elle n’aura jamais eu son plus gros cadeau, évidemment, puisqu’elle l’a laissé tomber en novembre. À sa place je l’aurai appelé à Noël pour le lui exigé !

Elle m’a raconté, qu’il ne l’invitait jamais au restaurant, qu’il payait encore chacun à leur tour. Je suis peut-être vieux jeu, mais je considère cela inacceptable, surtout quand on sait qu’il gagnait au moins deux fois plus qu’elle en salaire. Jamais, il ne la gâtait, ni en temps, ni en compliments d’ailleurs, mais il profitait bien d'elle pour lui faire faire des travaux ménagers ou cuisiner pour lui.

Nous, sa famille et ses amis, on sait qu’au fond, il est très pauvre et qu’il a perdu la plus belle richesse qu’il ne retrouvera nulle part, notre Marie-Andrée. Quand il s’en apercevra, il sera trop tard, un autre, plus perspicace et intelligent du cœur, saura reconnaître le trésor qu’elle est et la gardera précisément. Je lui souhaite de tout cœur en tout cas !

À propos de l’auteur :

author

Les langues, c’est ma passion: anglais, français, espagnol et même allemand. Quel bonheur que d’apprendre et de découvrir par l’apprentissage de nouvelles cultures! Comment j’apprends les langues au quotidien? Eh bien, tout simplement par le biais du net...et des voyages. Ce blogue, ce sera donc un endroit ou vous pourrez en apprendre davantage sur mes passions. Bienvenue!