• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Trop d'humidité...

Trop d'humidité... - Lolitta Parizeau

J’avais été bien ennuyée par quelques ennuis qui s’étaient posés dans ma nouvelle habitation. Je n’avais pas réalisé que le toit devait être refait, les canalisations auraient dû être fermées pendant la saison froide, puisque je n’y étais pas allée, la maison entière était à déshumidifier. Je m’attelais à toutes ces tâches, dès que les beaux jours furent revenus. J’avais eu d’excellents soins pour ma couperose, ce qui m’avait redonné une apparence qui me plaisait. Mon moral était au beau fixe, comme les premiers jours du mois de mai, et je contactais des entreprises pour connaître le budget que je devrais engager dans la réfection de la maison. Après avoir consulté des professionnels en tous genres, je décidais de faire travailler un couvreur-charpentier et un plombier. Pour déshumidifier la maison, je pris des bacs que je remplis de gros sel, à moitié. Le temps fit le reste. Cette méthode naturelle et peu coûteuse, m’avait permis d’assainir ma maison rapidement.

Une fois que le gros œuvre et la déshumidification furent terminés, je pris deux semaines pour rester dans la maison et la repeindre, la nettoyer, la rendre habitable. La cuisine était déjà assez bien refaite, et la chambre que j’avais choisie était saine. Je n’avais pas encore fait venir la plupart des meubles que je voulais mettre dans la maison. Une amie, Ophélie, vint me voir un après-midi et elle m’aida à faire les finitions de la peinture dans le salon et la salle de bains. J’avais acquis cette demeure en partie à cause de la proximité de cette amie, qui m’était chère et que je ne voyais pas souvent. Elle m’avait initiée aux joies de la campagne et j’avais toujours apprécié de venir la voir. L’acquisition de cette habitation me permettait donc d’être plus présente pour elle.

Comme moi, elle vivait seule et elle appréciait la compagnie de ses amis. Nous recevions beaucoup de nos connaissances, toutes les deux. Elle avait rencontré, grâce aux animations et aux cours organisés par la communauté dynamique de sa ville, de nombreuses personnes, de tous les âges, mais elle m’avait avoué que ce n’était qu’avec moi qu’elle partageait une amitié aussi profonde. Nous nous étions connues lors de nos études à l’université. Nous avions suivi des formations différentes, mais nous étions restées amies. Même à l’âge que nous avions, à présent, nous continuions à parler de nos jeunes années, et nous avions l’impression qu’elles n’étaient pas si loin derrière nous.

À propos de l’auteur :

author

Les langues, c’est ma passion: anglais, français, espagnol et même allemand. Quel bonheur que d’apprendre et de découvrir par l’apprentissage de nouvelles cultures! Comment j’apprends les langues au quotidien? Eh bien, tout simplement par le biais du net...et des voyages. Ce blogue, ce sera donc un endroit ou vous pourrez en apprendre davantage sur mes passions. Bienvenue!